Architecte
  • Accueil
  • Services
  • Projets
  • Articles
  • Contact
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/1_6.jpg?itok=-ZuUIckN
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/3_7.jpg?itok=df1UrX8a
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/4_6.jpg?itok=0VU73dPS
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/5_4.jpg?itok=_awtSCcH
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/1_2.jpg?itok=RZxNjNfo
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/2_2.jpg?itok=zIa9yFiD
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/3_2.jpg?itok=-GIS2NLs
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/4_2.jpg?itok=3_TEGWEb
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/5_3.jpg?itok=kROqHmF3
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/6_1.jpg?itok=ZcxspFwq
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/1_5.jpg?itok=qh6EyLIk
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/2_6.jpg?itok=4thY9RP2
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/3_6.jpg?itok=l9URpkCx
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/4_5.jpg?itok=0A8HEg3m
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/5_0.jpg?itok=au6a4foA
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/6_2.jpg?itok=5sxJVHaa
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/7_0.jpg?itok=xdXV2-nX
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/1_4.jpg?itok=HeQI4ayT
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/2_5.jpg?itok=YKfiPx8W
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/3_5.jpg?itok=8qVMTbhf
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a1_0.jpg?itok=jHuWtDHF
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a2_0.jpg?itok=3fNPkqYJ
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a3_0.jpg?itok=zQJBsxnw
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a4_0.jpg?itok=iWLiW_r5
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a5_0.jpg?itok=S0YOROmi
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a6.jpg?itok=-Q00__V9
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a7.jpg?itok=tVPrg_mU
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a8.jpg?itok=7zkRxiUS
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/7.jpg?itok=5FsBCCkz
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/8.jpg?itok=JpCF94sZ
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/5_2.jpg?itok=KzOgqSWo
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/6_0.jpg?itok=7opNP_CJ
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/9.jpg?itok=whwJHKV1
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/10.jpg?itok=AxONWa-k
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/11.jpg?itok=XifKR9VU
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/2_4.jpg?itok=RO_oC2w4
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/3_4.jpg?itok=jZKnPDIi
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/4_4.jpg?itok=9Fz64_hR
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a1.jpg?itok=edviOB-l
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a2.jpg?itok=8v9uk9bW
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a3.jpg?itok=jrIGxh1Z
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a4.jpg?itok=y3lcZnsQ
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a5.jpg?itok=oLJOJYHK
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/b_1.jpg?itok=AzfgJn3z
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a_1.jpg?itok=7xCcBg0Q
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/c_1.jpg?itok=qDspXp_x
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/d_1.jpg?itok=oCEs2op7
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/e_0.jpg?itok=62Qf-YIu
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/d_0.jpg?itok=7psIap1H
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/b_0.jpg?itok=LN1cqVb6
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/c_0.jpg?itok=7JObzh47
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/a_0.jpg?itok=9lkPmCKE
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/e.jpg?itok=7Vru70c0
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/1_3.jpg?itok=LGvUKoR7
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/2_3.jpg?itok=452bjzOQ
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/3_3.jpg?itok=XEWLrasT
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/4_3.jpg?itok=_LtVV3ku
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/2.jpg?itok=HnZFBJYW
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/1.jpg?itok=bz6Wonpm
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/3.jpg?itok=_zF4ElLC
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/4.jpg?itok=ImKbEUfN
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/5.jpg?itok=NWFLBK0U
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/d_2.jpg?itok=xsRHgBmg
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/c_2.jpg?itok=e32RdP0H
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/b_2.jpg?itok=UDuiD34T
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/h.jpg?itok=gAP1GZFk
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/e_1.jpg?itok=spovUQJs
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/f.jpg?itok=OZuxVAaM
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/g.jpg?itok=_1Brt2iY
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/1_0.jpg?itok=4gUIODFO
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/2_0.jpg?itok=1Q1Upaee
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/3_0.jpg?itok=s9h83yB4
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/4_0.jpg?itok=driXLJYu
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/WAVRE-1.jpg?itok=FTz6gVlo
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/WAVRE-2.jpg?itok=PVo2VWI0
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/WAVRE-3.jpg?itok=cRXO6WUS
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/WAVRE-c.jpg?itok=xHrm_Ibi
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/WAVRE-a.jpg?itok=ctQOxY4N
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/WAVRE-h.jpg?itok=8YFl33Pa
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/WAVRE-f.jpg?itok=VxxpfVla
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/WAVRE-g.jpg?itok=DV2qBRfY
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/WAVRE-i.jpg?itok=phMpA4L6
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/MCG-8.jpg?itok=ICMQr4ai
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/MCG-21.jpg?itok=tzVena0Y
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/MCG-9.jpg?itok=O4hcdhms
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/MCG-5.jpg?itok=cuZbRyxM
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/MCG-13.jpg?itok=0P7uIBZM
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/MCG-11.jpg?itok=nEZRVE3a
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/MCG-14.jpg?itok=cCKaGPfl
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/MCG-2.jpg?itok=3QO6yr8Q
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/MCG-16.jpg?itok=ydveP8Zu
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/2_1.jpg?itok=rUMy8VGJ
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/1_1.jpg?itok=DJR208lH
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/3_1.jpg?itok=za3fk2By
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/4_1.jpg?itok=NTJ4tJ8u
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/5_1.jpg?itok=bwd4GkB4
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/6.jpg?itok=LAtcq_Qi
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/CEI-11.jpg?itok=eMWxmlTV
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/CEI-1.jpg?itok=xmq1s5Er
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/CEI-8.jpg?itok=qP5cSZHH
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/CEI-10.jpg?itok=Islg5hMJ
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/CEI-2.jpg?itok=AEUw70C5
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/CEI-12.jpg?itok=5LPS_fth
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/CEI-14.jpg?itok=szNw66a9
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/CEI-3.jpg?itok=-8Y9GHsS
  • http://jerome.dinaux.be/sites/default/files/styles/full/public/CEI-13.jpg?itok=uum7ajZf

News

4-07-2019 : Mise à jour du site
13-06-2018 : Mise à jour du site
11-12-2017 : Mise à jour du site
25-07-2016 : Mise à jour site avec projet BORDIE
3-03-2016 : Réception du projet REMY

Nouveau Guide du Bâtiment Durable (IBGE.be)

Le Guide Bâtiment Durable est développé par Bruxelles Environnement avec l'aide de bureaux d'études spécialisés. Il est destiné à fournir une aide concrète aux professionnels désireux de concevoir ou rénover des bâtiments à haute qualité environnementale, tout en y assurant le confort et la santé des occupants, ainsi que la faisabilité économique du projet.

Pourquoi un guide sur le bâtiment durable ?

Depuis plusieurs années, Bruxelles Environnement met en oeuvre de nombreuses actions visant à soutenir et à stimuler la construction et la rénovation durables : les primes énergie, les appels à projets Bâtiments exemplaires (plus d'opérations de ce type prévues à ce jour), les services « Facilitateurs », les formations et séminaires, le référentiel pour la certification et la labellisation de bâtiments durables, et l'élaboration du Guide Bâtiment Durable .

L'objectif de ce Guide consiste à soutenir la conception, la gestion, la réalisation et la rénovation de bâtiments à hautes performances énergétiques et environnementales :

·         en assurant le confort, la qualité de vie et la santé des occupants,

·         en favorisant le bien-être social des quartiers dans lesquels ils s'insèrent,

·         et en prenant en compte la faisabilité et la viabilité économiques.

Outil de référence, il s'adresse aux concepteurs et aux maîtres d'ouvrage (publics et privés), ainsi qu'aux entrepreneurs.

Quelles nouveautés dans la version actuelle ?

En 2015, l'outil web évolue :

·         de nouveaux contenus  : cette nouvelle version s'accompagne de la mise en ligne d'une première série de dispositifs qui sont les solutions concrètes offertes aux concepteurs pour favoriser la conception de bâtiments durables, pour les différentes thèmes couverts par le Guide ;

·         une nouvelle ergonomie  : l'architecture du site a été complètement repensée pour une utilisation plus aisée et un accès aux informations plus fluide.

Ces changements ne sont qu'une première évolution : le Guide est amené à encore s'améliorer et s'étoffer dans le futur par l'ajout de nouveaux dispositifs.

Quels thèmes dans le Guide?

Le bâtiment durable consiste en une approche globale et une intégration des différents enjeux du développement durable dans la construction, la gestion et la rénovation d'un bâtiment et de ses abords. Il répond aux exigences définies pour chacun des 9 thèmes de la construction durable comme suit :

Energie

Des actions en 11 dossiers pour minimiser la demande en énergie et choisir les techniques les plus appropriées :

·         INTRO | Diminuer la consommation d'énergie des bâtiments

·         DOSSIER | Optimiser l'éclairage naturel

·         DOSSIER | Concevoir un système de ventilation énergétiquement efficace

·         DOSSIER | Diminuer les pertes par transmission

·         DOSSIER | Diminuer les pertes par infiltration

·         DOSSIER | Assurer une grande inertie thermique

·         DOSSIER | Limiter les charges thermiques

·         DOSSIER | Appliquer une stratégie de refroidissement passif

·         DOSSIER | Choisir le meilleur mode de production et de stockage pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire

·         DOSSIER | Choisir les meilleurs modes de production de refroidissement renouvelable

·         DOSSIER | Garantir l'efficience des installations de chauffage, d'eau chaude sanitaire et de refroidissement

·         DOSSIER | Intégrer des installations pour la produciton d'électricité renouvelable

Gestion du projet, du chantier et du bâtiment

Des actions concrètes en 5 dossiers pour mettre en place des dispositifs de conception, de réalisation et de suivi favorisant la performance environnementale, économique et sociale des bâtiments :

·         INTRO | Procédure de gestion de projet, du chantier et du bâtiment

·         DOSSIER | Gestion du projet : organiser la participation de tous les acteurs, professionnels et non-professionnels

·         DOSSIER | Chantier : mettre en place un chantier respectueux

·         DOSSIER | Gestion des déchets de chantier

·         DOSSIER | Entretien et maintenance : établir une procédure de contrôle qualité (commissioning) de la conception à la maintenance

·         DOSSIER | Déchets d'exploitation

Mobilité

Des actions concrètes en 3 dossiers pour favoriser la mobilité active et l'usage durable de la voiture

·         INTRO | Favoriser la mobilité active et un usage durable de la voiture

·         DOSSIER | Favoriser la mobilité active

·         DOSSIER | Réaliser des parkings à vélos

·         DOSSIER | Favoriser un usage durable de la voiture

Développement de la nature

Des actions en 4 dossiers pour maintenir et renforcer la nature en profitant au maximum de toutes les surfaces disponibles au niveau du bâtiment et de ses abords :

·         INTRO | Valoriser, protéger et développer le milieu naturel dans le bâtiment durable et sur sa parcelle

·         DOSSIER | Maximiser la biodiversité

·         DOSSIER | Réaliser des toitures vertes

·         DOSSIER | Réaliser des façades vertes

·         DOSSIER | Offrir des habitats pour la faune

Environnement physique

Des actions en 2 dossiers pour favoriser une utilisation parcimonieuse du sol, limiter les impacts du bâtiment sur son contexte environnant et enrichir lepaysage urbain :

·         INTRO | Optimiser l'intégration durable d'un bâtiment dans son environnement physique

·         DOSSIER | Minimiser la contribution acoustique du bâtiment au quartier

·         DOSSIER | Enrichir le paysage urbain

Environnement humain

Des actions en 2 dossiers pour favoriser les opportunités d'échanges au sein du bâtiment et entre celui-ci et son contexte, tout en assurant son accessibilité à tous.

·         INTRO | Concevoir un bâtiment favorable au développement des relations humaines

·         DOSSIER | Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage/au sein du bâtiment

·         DOSSIER | Concevoir un bâtiment accessible à tous

Matière

Des actions en 9 dossiers pour une réflexion globale sur le choix des matériaux au niveau du projet :

·         INTRO | Problématique et enjeux d'une utilisation durable de la matière

·         DOSSIER | Le cycle de vie de la matière : analyse, sources d'information et outils d'aide au choix

·         DOSSIER | Choix durable des techniques constructives et des matériaux et éléments de structure

·         DOSSIER | Choix durable des matériaux d'isolation thermique

·         DOSSIER | Choix durable d'un matériau de couverture de toiture

·         DOSSIER | Choix durable des matériaux de parement

·         DOSSIER | Choix durable des châssis

·         DOSSIER | Choix durable des murs non-porteurs et cloisons

·         DOSSIER | Choix durable des revêtements de murs intérieurs et plafonds

·         DOSSIER | Choix durable des revêtements de sol intérieurs

Eau

Des actions en 4 dossiers pour gérer les eaux pluviales et les eaux usées sur la parcelle et à faire un usage rationnel de l'eau :

·         INTRO | Améliorer la gestion de l'eau dans les bâtiments durables et sur la parcelle

·         DOSSIER | Gérer les eaux pluviales sur la parcelle

·         DOSSIER | Faire un usage rationnel de l'eau

·         DOSSIER | Récupérer l'eau de pluie

·         DOSSIER | Améliorer la gestion des eaux usées sur la parcelle

Bien être – Confort et santé

Des actions en 6 dossiers pour éviter les effets néfastes sur la santé des occupants et assurer leur confort tout en limitant l'impact environnemental du bâtiment :

·         INTRO | Le bien-être, le confort et la santé dans les bâtiments durables

·         DOSSIER | Assurer le confort acoustique

·         DOSSIER | Assurer le confort thermique au sein du bâtiment durable

·         DOSSIER | Assurer le confort visuel au moyen de la lumière naturelle

·         DOSSIER | Eviter les polluants intérieurs

·         DOSSIER | Assurer le confort respiratoire au sein du bâtiment durable

·         DOSSIER | Limiter la pollution électromagnétique

 

 

Demande de permis d'urbanisme ? (CURBAIN.BE)

Le CoBAT (Code bruxellois pour l'Aménagement du Territoire), entré en vigueur le 5 juin 2004, reprend les différents "outils" de l'aménagement du territoire en Région de Bruxelles-Capitale comme les plans d'aménagements, les règlements d'urbanisme, le permis d'urbanisme, ou encore la protection du patrimoine immobilier. 

C'est le COBAT qui détermine les travaux soumis à permis d'urbanisme. 

L'Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 13 novembre 2008 modifié par celui du 7 avril 2011 détermine les actes et travaux qui en raison de leur minime importance sont dispensés entre autres de permis d'urbanisme ou de l'intervention d'un architecte. Consultez le texte complet de l'Arrêté du Gouvernement.

1. Quels sont les travaux soumis à permis d'urbanisme?

Un permis d'urbanisme est nécessaire pour construire une maison. C'est évident pour tout le monde! Toutefois, démolir ou transformer une habitation nécessite également un permis, même si, dans certains cas, les procédures sont simplifiées.
Par contre, aucune autorisation n'est requise pour la réalisation de travaux d'entretien. Il s'agit de travaux nécessaires au maintien d'un bâtiment en bon état sans en entraîner la transformation. 

De manière générale, en matière de logement, il faut un permis d'urbanisme dès que:

  • l'on modifie l'enveloppe du bâtiment: aspect extérieur, matériaux, volume du bâtiment,
  • l'on intervient sur la structure du bâtiment: murs porteurs, planchers,...,
  • l'on change l'affectation d'un immeuble (transformer un logement en bureau ou un bâtiment industriel en loft par exemple),
  • l'on modifie le nombre de logements dans un immeuble (transformer une maison unifamiliale en immeuble à appartements ou aménager un grenier en nouveau logement par exemple).

De manière plus exhaustive, les actes et travaux soumis à permis sont:

1°) construire, utiliser un terrain pour le placement d'une ou plusieurs installations fixes, en ce compris les dispositifs de publicité et les enseignes

On entend par construire et placer des installations fixes, le fait d'ériger un bâtiment ou un ouvrage, ou de placer une installation, même en matériaux non durables, qui est incorporé au sol, ancré dans celui-ci ou dans une construction existante ou dont l'appui au sol assure la stabilité, et destiné à rester en place alors même qu'il peut être démonté ou déplacé

2°) apporter des transformations à une construction existante, à l'exception des travaux de conservation et d'entretien

On entend par transformer, la modification intérieure ou extérieure d'un batiment, ouvrage ou installation, notamment par l'adjonction ou la suppression d'un local, d'un toit, la modification de l'aspect de la construction ou l'emploi d'autres matériaux, même si ces travaux ne modifient pas le volume de la construction existante

3°) démolir une construction

4°) reconstruire

5°) modifier la destination de tout ou partie d'un bien même si cette modification ne nécessite pas de travaux; ou modifier l'utilisation de tout ou partie d'un bien même si cette modification ne nécessite pas de travaux, pour autant que cette modification figure sur une liste arrêtée par le Gouvernement

On entend par "destination", la destination d'un bien non bâti ou d'un ou de plusieurs locaux d'un bien bâti, indiquée dans le permis d'urbanisme, ou à défaut d'un tel permis ou de précision dans ce permis, l'affectation induquée dans les plans d'affectation du sol;

On entend par "utilisation", l'utilisation existante de fait

6°) modifier sensiblement le relief du sol

7°) déboiser

8°) abattre des arbres à haute tige

9°) défricher ou modifier la végétation de toute zone dont le Gouvernement jugerait la protection nécessaire

10°) utiliser habituellement un terrain pour:

  • le dépôt d'un ou plusieurs véhicules usagés, de mitraille, de matériaux ou de déchets,
  • le stationnement de véhicules, en ce compris les véhicules ou remorques destinés à des fins publicitaires
  • le placement d'une ou de plusieurs installations mobiles pouvant être utilisées pour l'habitation, telles que roulottes, caravanes, véhicules désaffectés, tentes

11°) entreprendre ou laisser entreprendre des actes et travaux ayant pour objet la restauration, la réalisation de fouilles ou la modification de l'aspect de tout ou parti d'un bien inscrit sur la liste de sauvegarde ou classé ou en cours d'inscription ou de classement ou de procéder au déplacement d'un tel bien

2. Quels sont les travaux dispensés de permis d'urbanisme?

(arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 13 novembre 2008 paru au Moniteur Belge du 2 décembre 2008, modifié par celui du 7 avril 2011 paru le 11 mai 2011)

Certains actes et travaux sont dispensés de permis d'urbanisme, pour autant qu'ils n'impliquent aucune dérogation à un plan d'affectation du sol, à un règlement d'urbanisme ou à un permis de lotir (attention: ne sont mentionnés ici que les actes et travaux relatifs à un immeuble d'habitation).

Il faut distinguer les actes et travaux qui sont effectués à

  • un immeuble ne faisant pas l'objet de mesure de protection
  • un immeuble faisant l'objet de mesures de protection

Les immeubles faisant l'objet de mesures de protection sont les immeubles classés, inscrits sur la liste de sauvegarde, ou faisant l'objet d'une procédure de classement ou d'inscription sur la liste de sauvegarde.

Vous pouvez consulter le site officiel de la Direction des monuments et des sites pour savoir si un immeuble fait l'objet de mesures de protection.

2.1. Actes et travaux dispensés de permis d'urbanisme pour un immeuble ne faisant pas l'objet de mesures de protection

Travaux de transformation et d'aménagement intérieurs

1°) le placement ou l'enlèvement d'équipements intérieurs sanitaires, électriques, de chauffage, d'isolation, de ventilation ou de télécommunication

pour autant

  • qu'il n'entraîne pas la modification du volume construit,
  • qu'il n'entraîne pas la modification de l'aspect architectural du bâtiment.

2°) les travaux de transformation intérieurs ou les travaux d'aménagement de locaux

pour autant

  • qu'ils n'entraînent pas la modification du volume construit,
  • qu'ils n'entraînent pas la modification de l'aspect architectural du bâtiment,
  • que les travaux n'impliquent pas la résolution de problèmes de stabilité,
  • qu'il n'y ait pas de modification du nombre ou de la répartition des logements dans l'immeuble,
  • qu'ils ne s'accompagnent pas d'un changement d'utilisation ou de destination soumis à permis.

Aménagements, constructions, transformations et modifications extérieurs

1a°) les aménagements de cours et jardins et de zones de recul tels que chemins, terrasses, clôtures, équipements décoratifs ou récréatifs

pour autant

  • qu'il ne s'ensuit aucune modification du relief du sol supérieure à 0,5 m,
  • que, dans les zones de recul, leur hauteur ne dépasse pas 1 m,
  • que, dans les zones de cours et jardins, leur hauteur ne dépasse pas 

   ?3 m ni ne dépasse le plan incliné à 45° par rapport à l'horizontale prenant naissance au sommet des murs mitoyens, ou

   1,5 m au droit de la limite mitoyenne en absence de mur.

le placement de citernes à eau ou à combustible, regards, canalisations, câblages et installations individuelles d'infiltration ou d'assainissement des eaux dans les zones de cours et jardin et dans la zone de recul

pour autant 

  •  qu'il ne s'ensuite aucune modification du relief du sol supérieure à 0,5 m,
  • que leur superficie soit inférieure à 20 m2,
  • qu'elles soient situées à une distance minimale de 2 m des propriétés voisines.

le placement, dans les zones de cours et jardin, d'une piscine non couverte ou d'une mare décorative

pour autant 

  • qu'il ne s'ensuit aucune modification du relief du sol supérieure à 0,5 m,
  • que leur superficie soit inférieure à 20 m2,
  • qu'elles soient situées à une distance minimale de 2 m des propriétés voisines.

1b°) la construction, en zone de cours et jardins, d'un bâtiment accessoire isolé du bâtiment principal et de ses annexes

pour autant

  • qu'il ne s'ensuit aucune modification du relief du sol supérieure à 0,5 m,
  • qu'il n'est pas destiné à l'habitation,
  • que sa superficie soit inférieure à 9m2 (projection au sol de la toiture y compris),
  • que leur hauteur ne dépasse pas

   ?3 m ni ne dépasse le plan incliné à 45° par rapport à l'horizontale

    prenant naissance au sommet des murs mitoyens, ou 1,5 m au droit de la limite mitoyenne en absence de mur.

2°) le placement en toiture de lanterneaux, fenêtres de toiture, verrières, réalisés dans le plan de la toiture

pour autant

  • que la toiture présente une pente inférieure à 45° par rapport à l'horizontal,
  • que, pour une toiture inclinée, leur superficie cumulée ne dépasse pas 20% de la superficie du versant de la toiture.

3°) le placement de capteurs solaires thermiques ou photovoltaïques

pour autant

  • qu'ils soient non visibles depuis l'espace public; ou
  • que, s'ils sont visibles depuis l'espace public, ils soient

   ?incorporés au plan de toiture ou

   fixés sur la toiture parallèlement au plan de celle-ci, 

   sans présenter de saillie de plus de 0,3 m ni de débordement par rapport aux limites de la toiture.

4°) le placement en façade de dispositifs techniques ou décoratifs à usage domestique: n° de police, sonnettes, boitiers divers d'une superficie verticale inférieure à 0,1 m2, supports de plantes grimpantes, bacs à plantes, dispositifs d'éclairage extérieur, boîte aux lettres, cendriers, ainsi que les plaques pour professions libérales, commémoratives ou historiques

pour autant que leur saillie soit inférieure à 0,12 m

5°) le placement d'antennes paraboliques ou assimilées destinées à la réception d'émissions de télévision à usage privé

pour autant

  • qu'elles ne soient pas visibles depuis l'espace public,
  • qu'elles ne soient pas situées à moins de 10 m d'un bien protégé,
  • que leur superficie soit inférieure ou égale à 40 dm2,
  • qu'elles soient transparentes ou que leur couleur soit identique à celle du matériau de toiture ou de façade sur lequel elles reposent 

6°) l'enlèvement d'antennes paraboliques ou assimilées

7°) le placement de cheminées ou conduites d'aération à usage domestique, tuyaux de descentes d'eau de pluiemarquises, volets

pour autant que ces dispositifs ne soient pas visibles depuis l'espace public. 

8°) le remplacement des châssis, vitrages, vitrines commerciales, portes d'entrée, portes cochères et portes de garage

pour autant

  • que les formes initiales (y compris cintrages, divisions apparentes, parties ouvrantes/dormantes) soient maintenues,
  • que l'aspect architectural du bâtiment ne soit pas modifié.

9°) la création, suppression ou modification des baies et châssis

pour autant 

  • que les travaux n'impliquent la solution d'aucun problème de stabilité,
  • que les baies et châssis ne soient pas visibles depuis l'espace public,
  • que la façade ne soit pas située en zone de protection d'un bien classé ou en procédure de classement.

10°) le placement, le remplacement ou l'enlèvement de caisson pour volet ou tente solaire situés au rez-de-chaussée d'un commerce

pour autant

  • que la saillie ne dépasse pas 0,12 m par rapport à la façade,
  • que la largeur du dispositif ne dépasse pas celle de la baie de fenêtre,
  • que la façade ne soit pas située en zone de protection d'un bien classé ou en procédure de classement.

11°) la modification de la couleur des façades

pour autant

  • que la façade ne soit pas visible depuis l'espace public,
  • que la façade ne soit pas située en zone de protection d'un bien classé ou en procédure de classement.

12°) la pose d'un cimentage et la modification du matériau de parement des façades

pour autant

  • que la façade ne soit pas visible depuis l'espace public,
  • que la façade ne soit pas située en zone de protection d'un bien classé ou en procédure de classement.

13°) la modification du revêtement d'une toiture plate, ainsi que sa rehausse éventuelle pour permettre le placement d'un isolant ou d'une toiture verte

pour autant que, ni les rives de toiture ni les murs acrotères, ne soient rehaussés.

14°) le placement de caméras de surveillance accolées à une façade ou à un pignon existant

pour autant,

  • qu'elles ne dénaturent pas l'aspect architectural du bâtiment ou celui des bâtiments mitoyens,
  • qu'elles aient une couleur identique au revêtement de la façade ou du pignon,
  • qu'elles aient une saillie inférieure à 0,12 m lorsqu'elles sont placées à moins de 4 m de hauteur (à compter du niveau du sol).

15°) la pose d'une isolation extérieure en façade, raccords y compris, même en cas de dépassement des constructions voisines 

pour autant,

  • que la façade ne soit pas visible depuis l'espace public,
  • que la façade ne soit pas située en zone de protection d'un bien classé ou en procédure de classement.

Changements de destination et changements d'utilisation

1°) la modification de la destination d'une partie du logement pour l'exercice d'une activité de profession libérale (y compris médicales et paramédicales) ou d'une entreprise de service intellectuel exercée par un isolé

pour autant 

  • que la superficie des planchers affectée à cette activité soit inférieure à 75 m2,
  • que cette activité soit accessoire à la résidence principale

   de la personne exerçant l'activité,

   d'un des associés ou administrateurs de la personne morale exerçant l'activité.

2°) la modification de la destination d'une ou plusieurs pièces destinées au logement

pour autant

  • que ces pièces restent affectées au logement,
  • que le nombre ou la répartition des logements ne soit pas modifiés.

Démolition sans reconstruction

1°) la démolition sans reconstruction d'annexes

pour autant

  • que leur démolition n'implique pas la résolution de problèmes de stabilité des constructions maintenues,
  • que le ragréage des murs découverts soit assuré,
  • que leur superficie de plancher soit inférieure à 100 m2,
  • qu'elles soient remplacées par des espaces de cours et jardins,
  • qu'elles ne soient pas visibles depuis les espaces publics.

Abattages d'arbres

1°) l'abattage d'arbres

pour autant qu'ils soient conformes à la mise en application d'un plan de gestion ou d'un règlement de gestion adoptés en exécution de l'ordonnance du 27 avril 1995 relative à la sauvegarde  et à la protection  de la nature ou en application du Code forestier

2°) l'abattage d'arbres morts

2.2. Actes et travaux dispensés de permis pour un immeuble faisant l'objet de mesures de protection

Travaux de transformation et d'aménagement intérieurs (actes et travaux portant sur les parties non protégées d'un immeuble protégé)

1°) le placement ou l'enlèvement d'équipements intérieurs sanitaires, électriques, de chauffage, d'isolation, de ventilation ou de télécommunication

pour autant

  • qu'il ne modifie pas la structure de l'immeuble,
  • qu'il n'implique pas de travaux de stabilité,
  • qu'il n'entraîne aucune modification de l'aspect extérieur du bien protégé,
  • qu'il n'entraîne aucune répercussion quant à l'aspect des parties protégées du bien protégé.

2°) les travaux de transformation intérieurs ou les travaux d'aménagement de locaux

pour autant

  • qu'ils ne modifient pas la structure de l'immeuble,
  • qu'ils n'impliquent pas de travaux de stabilité,
  • qu'ils n'entraînent aucune modification de l'aspect extérieur du bien protégé,
  • qu'ils n'entraînent aucune répercussion quant à l'aspect des parties protégées du bien protégé,
  • qu'ils ne s'accompagnent pas d'un changement d'utilisation ou de destination soumis à permis,
  • qu'ils ne modifient pas le nombre de logements ou la répartition des logements.

Changements de destination et changements d'utilisation 

1°) la modification de la destination d'une partie du logement pour l'exercice d'une activité de profession libérale (y compris médicales et paramédicales) ou d'une entreprise de service intellectuel exercée par un isolé

pour autant 

  • que la superficie des planchers affectée à cette activité soit inférieure à 75 m2 ,
  • que cette activité soit accessoire à la résidence principale

   ?de la personne exerçant l'activité,

   d'un des associés ou administrateurs de la personne morale exerçant l'activité.

2°) la modification de la destination d'une ou plusieurs pièces destinées au logement

pour autant

  • que ces pièces restent affectées au logement,
  • que le nombre ou la répartition des logements ne soient pas modifiés.

Démolition sans reconstruction

Aménagements, constructions, transformations et modifications extérieurs (actes et travaux portant sur les parties non protégées d'un immeuble protégé)

1°) le placement en toiture de lanterneaux, fenêtres de toiture, verrières, réalisés dans le plan de la toiture

pour autant

  • que la toiture présente une pente inférieure à 45° par rapport à l'horizontal,
  • que, pour une toiture inclinée, leur superficie cumulée ne dépasse pas 20% de la superficie du versant de la toiture.

2°) le placement de capteurs solaires thermiques ou photovoltaïques

pour autant qu'ils soient non visibles depuis l'espace public.  

3°) le placement en façade de dispositifs techniques ou décoratifs à usage domestique: n° de police, sonnettes, boitiers divers d'une superficie verticale inférieure à 0,1 m2, supports de plantes grimpantes, bacs à plantes, dispositifs d'éclairage extérieur, boîte aux lettres, cendriers, ainsi que les plaques pour professions libérales, commémoratives ou historiques

pour autant que leur saillie soit inférieure à 0,12 m.

4°) l'enlèvement d'antennes paraboliques ou assimilées

5°) le placement de cheminées ou conduites d'aération à usage domestique, tuyaux de descentes d'eau de pluiemarquises, volets

pour autant que ces dispositifs ne soient pas visibles depuis l'espace public.

6°) le remplacement des châssis, vitrages, vitrines commerciales, portes d'entrée, portes cochères et portes de garage 

pour autant

  • que les formes initiales (y compris cintrages, divisions apparentes, parties ouvrantes/dormantes) soient maintenues,
  • que l'aspect architectural du bâtiment ne soit pas modifié.

Aménagements de jardins, abattages d'arbres

1°) les plantations d'arbre dans un massif

pour autant qu'il s'agit de spécimens de même essence.

2°) l'élagage de branches vivantes d'une circonférence inférieure à 10 cm

3°) l'éradication des espèces invasives au sens de la législation relative à la conservation de la nature

pour autant que leur diamètre mesuré à 1,50m est inférieur à 0,4m.

2.3. Sont également dispensés de permis d'urbanisme

Certains travaux

  • d'installation temporaires et de chantiers,
  • de voirie,
  • d'enseignes et publicités
  • d'antennes de télécommunication
  • d'aménagements de jardins, espaces verts, cimetières

Ces travaux ne sont pas liés directement à l'habitation et à sa rénovation; c'est pourquoi ils ne sont pas développés ici.

3. Quels sont les travaux soumis à permis d'urbanisme mais dispensés de l'intervention d'un architecte?

Si certains actes et travaux ne sont pas dispensés de permis (voir ci-dessus), ils peuvent néanmoins être dispensés de l'intervention d'un architecte.

Il faut distinguer les actes et travaux qui sont effectués à

  • un immeuble ne faisant pas l'objet de mesures de protection
  • un immeuble faisant l'objet de mesures de protection

Les immeubles faisant l'objet de mesures de protection sont les immeubles classés, inscrits sur la liste de sauvegarde, ou faisant l'objet d'une procédure de classement ou d'inscription sur la liste de sauvegarde. Vous pouvez consulter le site officiel de la Direction des monuments et des sites pour savoir si un immeuble fait l'objet de mesures de protection.

3.1. Actes et travaux soumis à permis d'urbanisme mais dispensés d'architecte pour un immeuble ne faisant pas l'objet de mesures de protection

Changements de destination et changements d'utilisation

la modification de l'utilisation ou de la destination de tout ou partie du logement

pour autant qu'elle ne nécessite pas de travaux ou que les travaux de transformation intérieurs ou d'aménagement de locaux n'impliquent aucun problème de stabilité.

Démolition sans reconstruction

la démolition de constructions accessoires à la construction principale, accolées ou isolées

pour autant qu'elle n'implique pas la résolution de problèmes de stabilité des constructions maintenues.

Aménagements, constructions, transformations et modifications extérieurs

1°) toute construction isolée accessoire

pour autant qu'elle ne soit pas destinée à l'habitation, au commerce ou à l'industrie.

2°) l'édification de clôtures ou d'un mur de séparation entre deux propriétés

3°) l'installation d'antennes, mâts, pylônes, éoliennes et autres structures similaires

pour autant qu'elle n'implique pas la solution d'un problème de stabilité.

4°) l'installation d'antennes paraboliques ou de capteurs solaires

pour autant qu'elle n'implique pas la solution d'un problème de stabilité.

5°) la construction d'une piscine ou d'un terrain de sport non couverts

6°) la modification des baies ou châssis

pour autant qu'elle n'implique pas la solution d'un problème de stabilité.

 

Primes Énergie à la Rénovation (IBGE.be)

Le Gouvernement de la Région Bruxelles-Capitale a approuvé le 24 septembre 2015, le régime des primes énergies 2016. Le budget global de 22 millions d’euros est maintenu. Afin de rationaliser les efforts vers les travaux les plus efficaces, l’accent est porté sur l’audit, l’isolation et le chauffage.

A1- Audit énergétique  

Passez chez le docteur avant d'avaler des médicaments ! Un audit énergétique peut vous aider à détecter les points faibles – et les points forts - de votre bâtiment (logement, bureau, hôpital, école)  et savoir par où commencer des travaux d'amélioration, et surtout, découvrir le gain réel de l'opération.

B1- Isolation du toit :

Les déperditions de chaleur d’un bâtiment les plus importantes  se propagent par le toit. Il est primordial de l’isoler avant même d’entamer tout autre investissement économiseur d’énergie.
L’isolation thermique des toitures plates et/ou inclinées et du sol du grenier non aménageable lorsque la toiture n’est pas  isolée sont les meilleures moyens pour économiser de l’énergie.

Le coefficient de résistance thermique R du matériau isolant sur la totalité de la surface isolée doit être de minimum 4 m² K/W.

Un pare-vapeur ou un frein- vapeur doit être placé sur la face intérieure (chaude) de la couche d’isolation. Ce choix dépend de la nature de votre isolant.

L’isolation du toit bénéficie également de la réduction fiscale.

B2- Isolation des murs :

Après avoir isolé votre toit, attaquez-vous aux murs, responsables également d’une très grande partie des pertes thermiques de votre bien.
Vous avez différentes possibilités dépendant de la nature de votre mur.

Par l’extérieur : technique la plus facile à mettre en œuvre mais qui demande régulièrement une autorisation de l’administration communale.
Le coefficient de résistance thermique R du matériau isolant sur la totalité de la surface isolée doit être de minimum 3.5 m² K/W.

Par l’intérieur : technique ne demandant aucune autorisation au préalable mais qui doit être très bien mise en œuvre pour éviter les ponts thermiques entrainant moisissures et problèmes d’humidité.
Le coefficient de résistance thermique R du matériau isolant sur la totalité de la surface isolée doit être de minimum 2 m² K/W.

Par la coulisse (creux dans un mur existant) : technique très simple dont la faisabilité dépend de la coulisse.
Le coefficient de résistance thermique R du matériau isolant sur la totalité de la surface isolée doit être de minimum1 m² K/W.

B3 - Isolation du sol :

Responsable de 10 % des déperditions thermiques du bâtiment, un sol non isolé renforce la sensation de froid dans la maison.

Il existe deux types :

Isolation par le haut ou dalle de sol : soit par insufflation dans le plancher ou par pose de panneaux d’isolant voire de chape isolante, cela dépend de la nature de votre sol.
Le coefficient de résistance thermique R du matériau isolant sur la totalité de la surface isolée doit être de minimum 2 m² K/W.

Isolation par le bas ou plafond de la cave (ou vide ventilé) : technique plus facile car ne touche pas la nature du sol. Vous avez également différentes possibilités.
Le coefficient de résistance thermique R du matériau isolant sur la totalité de la surface isolée doit être de minimum 3.5 m² K/W.

B4- Vitrage superisolant :

Quand on parle d’isolation d’un bâtiment, même si le remplacement des châssis et du vitrage ne saute pas aux yeux, cela vaut la peine de s'y arrêter. Toutefois, son importance pour le confort thermique et acoustique est essentielle.

Ne négligez pas la ventilation au moyen d’aérateurs de fenêtres.

B5 - Ventilation mécanique performante :

Quand l’enveloppe de votre bâtiment est entièrement isolée et étanche à l’air, il est nécessaire de pouvoir aérer votre intérieur. Pour vous assurer le meilleur confort thermique et sanitaire, une ventilation mécanique performante et contrôlée (VMC) reste la solution idéale.
Différents systèmes sont à votre disposition :

Le système D : VMC double flux avec récupérateur de chaleur, le nec plus ultra. Vous ne devez rien faire. L’amenée et  l’extraction d’air sont contrôlées de manière permanente.

Le système C  centralisé: VMC simple flux avec amenée d’air naturelle et extraction mécanique (débit d’air permanent).

Le secteur tertiaire ne peut bénéficier d’une prime que dans le cas de l’installation d’un système D – double-flux.

 

Qu'est-ce que la PEB? (IBGE.be)

Pour répondre au défi énergétique actuel, la Région de Bruxelles-Capitale a, entre autres, adopté une ordonnance  qui vise à diminuer la consommation d’énergie primaire et les émissions de CO2 liées à l’exploitation des bâtiments, tout en garantissant le confort de leurs occupants : la réglementation PEB. .

Cette réglementation découle d’une obligation européenne. En Belgique, les Régions Flamande et Wallonne ont donc également développé des réglementations PEB qui poursuivent un même objectif mais dont l’application peut être différente.

Pour la Région bruxelloise,  il s’agit d’un outil majeur pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2 dans la mesure où la consommation des bâtiments y représente 70 % des consommations énergétiques globales.

L’éventail de mesures réglementaires introduites par l’ordonnance PEB peut être synthétisé en trois axes :

  • Le volet « Installations Techniques PEB » : Les installations techniques d'un immeuble peuvent constituer un gisement important d’ économies d’énergie. Afin de garantir un niveau de performance énergétique minimal, les systèmes de chauffage et de climatisation sont désormais soumis à certaines exigences et à différents contrôles. Ces dispositions sont prévues par les deux réglementations suivantes : La réglementation chauffage PEB et La réglementation climatisation PEB.
  • Le volet « Travaux PEB » : Lors d’une construction ou d’une rénovation soumise à un permis d’urbanisme, votre bien doit respecter des exigences PEB ayant pour objectif d’atteindre une haute performance énergétique ainsi qu’un climat intérieur sain.
  • Le volet « Certification PEB » : Afin de permettre aux candidats locataires et propriétaires de comparer des biens du point de vue de leur performance énergétique, chaque habitation et chaque grande surface de bureau mise en vente ou en location, doit disposer d’un « certificat PEB » exprimant sa performance énergétique.

Les organismes publics participent également ; ils doivent désormais afficher à l’entrée de leur bâtiment un « certificat PEB bâtiment public » illustrant leurs consommations énergétiques et le mettre à jour annuellement.

Qu’est–ce que le volet «  Travaux PEB »?

Le volet « Travaux PEB » de la réglementation PEB prévoit une série d’exigences PEB à respecter lors d’une construction ou d’une rénovation. Ces exigences visent une haute performance énergétique et un climat intérieur sain.

Pour améliorer la performance énergétique d’un bien, de nombreuses mesures peuvent être mises en œuvre. Le volet Travaux PEB tente de garantir par les exigences PEB que l’essentiel de ces mesures soient mises en œuvre lors de la réalisation de travaux. Les exigences PEB concernent des aspects liés à la conception, à l’isolation thermique, aux caractéristiques techniques des installations, à la production d’énergie, à la ventilation, etc.

Les exigences PEB d’application pour votre projet dépendent de la nature des travaux et de l’affectation de votre bien. La date de dépôt du permis d’urbanisme influence également les exigences PEB auxquelles le projet  sera soumis. Ces dernières ont en effet  évolué depuis l’entrée en vigueur de la réglementation, en parallèle avec l’évolution des techniques de constructions et les enjeux environnementaux.

Quand est-on concerné par la réglementation Travaux PEB ?

Depuis le 2 juillet 2008, hormis quelques exceptions décrites sur la page « Exigences et Procédures », vous êtes concernés par cette réglementation dès que vous effectuez des travaux de construction ou de rénovation nécessitant une demande de permis d’urbanisme.

Quels sont les avantages des Travaux PEB ?

La PEB est obligatoire. Mais elle permet aussi d’augmenter facilement son confort tout en diminuant sa facture énergétique :

  • Le respect des exigences PEB n’engendre pas de complications techniques. Il s’agit de mesures de bonne pratique.
  • La facture énergétique à l’utilisation du bâtiment est allégée. Quelle que soit l’évolution du prix de l’énergie à l’avenir, le surcoût à la construction est compensé.
  • Le confort des usagers est amélioré, tout en réduisant les besoins en énergie et les émissions de CO2.
  • Elle offre l’occasion de participer à la dynamique pour préserver l’environnement et le climat.

Exigences pour les demandes de permis après le 1er janvier 2015

Afin de déterminer les exigences que vous devez respecter, il est nécessaire d’identifier les unités PEB  présentes dans le projet et  leur nature de  travaux. Une unité PEB est un ensemble de locaux adjacents se trouvant dans un même bâtiment, qui pourrait être vendu ou loué séparément et qui répond à la définition d’une affectation PEB.

Au sens de la réglementation Travaux  PEB, il existe 4 natures des travaux :

  • Les unités neuves : Une unité nouvellement construite ou reconstruite.
  • Les unités assimilées à du neuf : Lorsque les travaux dépassent 75% de la surface de déperdition * et que toutes les installations techniques sont remplacées.
  • Les unités rénovées lourdement : Lorsque les travaux dépassent 50% de la surface de déperdition et que des travaux sont effectués aux installations techniques.
  • Les unités rénovées simplement : elle concerne les travaux de rénovation, affectant la performance énergétique, et qui ne rentrerait pas dans la définition de l’unité rénovée lourdement..

Quelle est la procédure à suivre?

  1. Désigner un conseiller PEB agréé (obligatoire pour les constructions et les unités rénovées lourdement, facultatif pour les unités rénovées simplement) : celui-ci évalue si les dispositions prises répondent effectivement aux exigences PEB.
  2. Etablir une proposition PEB : Elle présente la division du projet au sens de la réglementation Travaux PEB et , en cas de rénovation, un aperçu des mesures prévues pour répondre aux exigences PEB. Elle est annexée par le conseiller PEB à la demande de permis d’urbanisme (ou par l’architecte ou le déclarant si la désignation d’un conseiller PEB n’est pas obligatoire).
  3. Etablir un dossier technique PEB : celui-ci est établi par le conseiller PEB (ou par l’architecte ou le déclarant si la désignation d’un conseiller PEB n’est pas obligatoire). Il reprend les mesures mise en œuvre pour respecter les exigences PEB et leurs pièces justificatives.
  4. Notifier le début des travaux à l’autorité délivrante ou à  Bruxelles Environnement.
  5. Etablir une déclaration PEB : celle-ci est établie par le conseiller PEB à la fin du chantier (ou par l’architecte ou le déclarant si la désignation d’un conseiller PEB n’est pas obligatoire). Elle détermine par calculs si les exigences PEB sont respectées ou, dans le cas d’une rénovation sans architecte, décrit les mesures qui ont été prises pour respecter les exigences.
  6. Dans le cas d’une unité neuve destinée au logement, à l’enseignement ou au bureau, un certificat PEB sera enfin émis par Bruxelles Environnement.

Il existe des exceptions pour lesquelles la réglementation PEB ne s’applique pas :

  1. les locaux affectés à des lieux de culte reconnu et à la morale laïque,
  2. les locaux avec activités industrielles ou artisanales,
  3. les ateliers, les locaux agricoles,
  4. les centres funéraires,
  5. les bâtiments indépendants d'une superficie inférieure à 50 m2 sauf s'ils contiennent un logement,
  6. les constructions provisoires autorisées pour une durée d'utilisation de deux ans ou moins,
  7. les bâtiments résidentiels utilisés ou destinés à être utilisés moins de quatre mois par an et en dehors de la période hivernale.

 

 

 

 

Procédure d’instruction du dossier par la commune 

Les délais pour le traitement des dossiers sont fixés par le CoBAT et sont comptés en jours calendrier.
Ils se calculent à partir du lendemain du jour de la réception de l’acte (sauf lorsque le CoBAT prévoit expressément une autre date de prise de cours). Le jour de l’échéance est compté dans le délai ; toutefois, si ce jour est un samedi, un dimanche ou un jour férié légal, le jour de l’échéance est reporté au premier jour ouvrable suivant.

La procédure peut être divisée en deux étapes :

 

1ère étape : vérification du caractère complet du dossier

La commune vérifie si le dossier introduit est complet. Si le dossier est complet, elle envoie au demandeur l’accusé de réception du dossier.
Si le dossier est incomplet, la commune lui envoie la liste des documents manquants. Les envois se font par courrier recommandé.

La commune dispose de 30 jours à partir du dépôt du dossier pour envoyer ces documents. Au-delà de ces 30 jours, le dossier est présumé complet et les délais légaux pour statuer commencent à courir.

 

2ème étape : instruction de la demande

La seconde étape consiste en l’instruction du dossier.

Les 4 cas de figure de la procédure les plus courants sont :

- la demande est instruite par la commune uniquement ;

- la demande est instruite par la commune et est soumise aux mesures particulières de publicité ;

- la demande est instruite par la commune, sur avis conforme du fonctionnaire délégué ;

- la demande est instruite par la commune, sur avis conforme du fonctionnaire délégué et est soumise aux mesures particulières de publicité.

 

Les délais varient de 45 à 120 jours suivant les mesures auxquelles est soumise la demande de permis. Ces délais ne prennent pas en compte la première étape (30 jours).

Si des instances doivent être consultées par les autorités, les délais de traitement du dossier seront allongés. Ce sera également le cas si un rapport ou une étude d’incidences est nécessaire.

 

Délais de traitement du dossier

Le délai de notification de la décision finale d'octroi ou de refus du permis se calcule à dater de l'accusé de réception du dossier complet. En l'absence de délivrance de l'accusé de réception ou de la notification du caractère incomplet du dossier dans les 30 jours à compter du dépôt du dossier, le délai se calcule à partir du 31ème jour de la réception de la demande.

Les délais pour les demandeurs privés sont fixés en fonction de la nature de la demande :

- Le délai est de 45 jours si le projet ne sollicite aucune dérogation aux plans et règlements et qu'il ne requiert pas l'avis du fonctionnaire délégué auprès de la Région ni de mesures particulières de publicité, ou s'il correspond aux critères des projets de minime importance

Le délai est de 75 jours si la demande nécessite des mesures particulières de publicité mais pas l'avis du fonctionnaire délégué

Le délai est de 90 jours si la demande concerne un bien situé hors PPAS ou permis de lotir, qu'elle requiert l'avis du fonctionnaire délégué mais pas de mesures particulières de publicité

Le délai est de 120 jours si la demande requiert des mesures particulières de publicité et l'avis du fonctionnaire délégué

 

D'autres facteurs jouent dans le calcul des délais et peuvent venir prolonger la procédure.

Exemples :

consultation d'instances (CRMS, SNCB, STIB ...)

déroulement des mesures particulières de publicité pendant les vacances scolaires

soumission de la demande à rapport d'incidences

soumission de la demande à étude d'incidences

Les demandes de permis dérogatoires

 

Pourquoi une maison passive ? (lamaisonpassive.be)

Les pays développés doivent faire face à une pénurie prévisible d’énergies fossiles et aux conséquences de leur utilisation insouciante jusqu’à présent. Ces pays sont donc obligés aujourd’hui de développer des techniques innovantes pour apporter des solutions au moins partielles à la double problématique de l’utilisation des ressources et de la lutte contre la pollution. Le secteur du logement porte une part non négligeable des responsabilités en la matière.

 

Dans ce contexte où, comme l’indique la démarche négaWatt, il est préférable de consommer moins et mieux plutôt que de produire plus d’énergie, différentes stratégies d’économie ont été mises en place. Ces stratégies ont recours à la sobriété, à l’efficacité et à la renouvelabilité énergétique. Il apparaît clairement que la construction de maisons passives rencontre ces objectifs et en présente une synthèse particulièrement aboutie.

 

Sur le plan technique, la maison passive est parfaitement définie par les critères et les recommandations actuelles. Le seul frein à la construction passive réside donc surtout dans la compétence et l’expérience des architectes et des entrepreneurs.

 

D’un point de vue architectural, on constate ici une obligation de résultats et non une obligation de moyens : en principe, toute architecture peut donc être passive ! Cette approche évite de brider la créativité et l’imagination des concepteurs, pour autant qu’ils soient sensibles aux enjeux poétiques et formels impliqués par l’articulation de l’enveloppe, très isolée donc épaisse, et des technologies (matériaux, ventilation, etc.). Bien au contraire donc, la construction de maisons passives peut être l’occasion d’explorer de nouveaux champs d’investigation, notamment esthétiques.

Dans les circonstances actuelles, l’aspect économique ne joue pas toujours en faveur de la maison passive. Un certain nombre de projets restent plus onéreux à long terme qu’une construction classique, même si c’est souvent avant tout en raison de leur caractère expérimental. Il faut souligner que cette analyse économique ne prend aujourd’hui en compte que les dépenses directes des investissements et de la consommation énergétique. Pour calculer la véritable rentabilité d’une maison passive, d’autres éléments doivent être pris en considération. Ainsi, la généralisation des maisons passives permettrait de réaliser des économies sur des coûts cachés pris en charge par la collectivité (CO2 et dégâts liés au réchauffement global, pollution et santé publique,…). On peut par exemple citer le coût du réchauffement climatique ou encore l’accroissement du budget des soins de santé liés à la pollution et la concentration en ozone de l’atmosphère.

 

Il nous reste enfin à examiner les perspectives d’avenir des maisons passives.

Tout d’abord, le contexte environnemental actuel et le fait que la plupart des gouvernements s’engagent sur la voie du développement dit “durable” ne peut que conforter la tendance à la construction de maisons passives, qui offrent la possibilité, techniquement accessible et vérifiée, de réduire les besoins en énergie de manière significative. L’augmentation prévisible des dépenses énergétiques va petit à petit renforcer l’attrait des maisons passives, tout simplement parce que les investissements supplémentaires qu’elles nécessitent seront plus rapidement rentabilisés.

Matériellement, construire des maisons passives n’est pas non plus une utopie. Les techniques et les matériels sont au point depuis longtemps et il existe de nombreuses réalisations dans différents pays européens ; ces pays se caractérisent souvent par des climats plus continentaux et plus contrastés que celui que nous connaissons en Belgique ; la maison passive est donc aussi une solution technique applicable chez nous.

 

Pour diffuser cette technique constructive et lever ainsi les obstacles qui s’opposent à la diffusion d’un concept qui s’est nourri et développé sur la base d’initiatives privées, une stratégie de promotion devrait être mise en place. Cette stratégie reposerait sur les points suivants :

- 1. Sensibiliser l’opinion publique au problème énergétique et montrer que la maison passive peut être une réponse particulièrement intéressante et accessible. Cette sensibilisation doit mettre en exergue les économies d’énergie réalisées et l’augmentation importante du confort. Le coût parfois plus élevé d’une maison passive par rapport à une construction classique représente le prix à payer pour cette augmentation du confort ;

- 2. Sensibiliser les architectes à leur rôle capital en tant que conseil des candidats bâtisseurs dans le choix des grandes options de leur future maison. Dans ce cadre, convaincre les professionnels de l’opportunité de développer le marché de la maison passive ;

- 3. Encourager la recherche et la mise au point d’éléments de construction adaptés au principe de la maison passive (isolants, châssis, étanchéité, ventilation mécanique contrôlée…) ;

- 4. Mettre en place un système d’incitants financiers ciblés (voir le cas du Grand Duché de Luxembourg) ;

- 5. Soutenir les associations telles que le Passiefhuis-Platform en Flandre qui agissent dans ce sens. En Région wallonne, une initiative semblable vient de se créer à l’instigation d’architectes-citoyens engagés dans la construction durable.

 

Espérons que l’architecture pourra apporter par ce moyen une contribution efficace aux grands défis de la société de demain.

 

Maison Passive : Les critères

Pour être certifié passif, un logement doit répondre à des critères précis :

1. Besoin en énergie pour le chauffage

Le besoin en énergie pour le chauffage doit être inférieur ou égal à 15 kWh/m².an, soit l’équivalent de 1,5 litres de mazout par mètre carré et par an (calcul avec le logiciel PHPP).

2. Etanchéité à l’air

Le résultat du test blower door doit être inférieur ou égal à 0,6 h-1 (taux de renouvellement d’air mesuré à une différence de 50 Pascals).

3. Pourcentage de surchauffe

Le pourcentage de surchauffe dans le bâtiment (plus de 25°C) doit être inférieur ou égal à 5% (calcul avec le logiciel PHPP).

4. Energie primaire (uniquement en Région Bruxelles Capitale)

L’énergie primaire du bâtiment doit être inférieure ou égale à 45 kWh/m².an pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et les auxiliaires (calcul avec le logiciel PHPP).

Basse énergie ou Passive :
La différence essentielle est le travail sur l’enveloppe (étanchéité à l’air) et l’isolation qui sont nettement plus importantes dans le cas de la construction passive.
En chiffre, une maison passive doit consommer moins de 15 Kwh/m², une construction basse énergie au alentour de 40 Kwh/m².

Nouveau Guide du Bâtiment Durable
Demande de permis d'urbanisme ?
Primes Énergie à la Rénovation 2016
Qu'est-ce que la PEB?
Procédure et délais d’instruction des demandes de permis d'urbanisme
Pourquoi une maison passive ?
Maison Passive : Les critères
COMBATTANTS
Maître d'ouvrage:
Privé
Budget :
1.500.000 €
Type de construction:
Neuve
Localisation:
Ottignie
Description:
Construction d'un immeuble de 9 logements + parking
VALLEES
Maître d'ouvrage:
IBW
Budget :
4.500.000 € €
Type de construction:
Construction neuve
Localisation:
1340 Ottignies
Description:
Ce projet porte sur la construction de 34 logements moyens : 14 maisons et 20 appartements. Réalisé en tant que collaborateur du bureau Espace Architectes.
CAVRE
Maître d'ouvrage:
Privé
Budget :
300.000 €
Type de construction:
Rénovation lourde
Localisation:
Rosières
Description:
Rénovation lourde d'une maison unifamiliale.
BARIP
Maître d'ouvrage:
Privé
Budget :
250.000 €
Type de construction:
Rénovation lourde
Localisation:
Bruxelles
Description:
Projet portant sur la création d'un loft dans un ancien entrepôt de stockage et portant sur une rénovation énergétique importante (objectif standard passif).
REALCO
Maître d'ouvrage:
Realco sa
Budget :
1.700.000 €
Type de construction:
Construction neuve
Localisation:
1348 Louvain-la-Neuve
Description:
Projet portant sur la construction d'un immeuble de bureau et ses abords immédiats. Réalisé en tant que collaborateur du bureau Espace Architectes.
LTDD
Maître d'ouvrage:
Bouygues Immobilier Belgium
Budget :
8.000.000 €
Type de construction:
construction neuve (chantier en cours)
Localisation:
1340 Ottignies
Description:
Projet portant sur la construction de 6 immeubles de 43 appartements, d'une voirie publique et d'un espace vert. Projet réalisé en tant que collaborateur du bureau Espace Architectes.
JANGADA
Maître d'ouvrage:
Les Fauteuils Volants asbl
Budget :
3.000.000 €
Type de construction:
Construction neuve
Localisation:
1200 Bruxelles
Description:
Ce projet porte sur la construction d'un immeuble pour Personne à Mobilité Réduite de 17 logements, d'un kot étudiant et d'un parking de 17 places. Projet passif et lauréat du prix Bâtiments Exemplaires. Réalisé en tant que collaborateur du bureau Espace Architectes.
BORDIE
Maître d'ouvrage:
Privé
Budget :
250.000 €
Type de construction:
Rénovation lourde
Localisation:
1080 Bruxelles
Description:
Projet protant sur la rénovation lourde et la transformation d'un ancien hangar industriel en logement de type loft
CLAES
Maître d'ouvrage:
Privé
Budget :
165.000 €
Type de construction:
Rénovation lourde
Localisation:
7850 Enghien
Description:
Rénovation de deux appartements sous combles
COINRE
Maître d'ouvrage:
Privé
Budget :
90.000 €
Type de construction:
Rénovation légère
Localisation:
1080 Bruxelles
Description:
Projet portant sur la création d'un appartement dans les combles d'une maison unifamiliale.
FRIEU
Maître d'ouvrage:
Privé
Budget :
180.000 €
Type de construction:
Rénovation lourde
Localisation:
1435 Mont-Saint-Guibert
Description:
Ce projet porte sur la rénovation lourde d'une maison unifamiliale.
LISON
Maître d'ouvrage:
Privé
Budget :
200.000 €
Type de construction:
Rénovation lourde
Localisation:
1330 Rixensart
Description:
Rénovation lourde et énergétique (très basse énergie) d'une maison unifamiliale.
ALDI
Maître d'ouvrage:
Aldi Gembloux
Budget :
1.700.000 €
Type de construction:
construction neuve
Localisation:
5020 Suarlée
Description:
Projet portant sur la construction d'un magasin Aldi, ses abords immédiats et intervention sur la voirie publique. Réalisé en tant que collaborateur du bureau Espace Architectes.
WAVRE
Maître d'ouvrage:
Choreo
Budget :
4.500.000 €
Type de construction:
construction neuve (chantier en cours)
Localisation:
1040 Etterbeek
Description:
Projet portant sur la construction d'un parking de 35 places, d'un immeuble de 7 appartements à rue et de 5 maisons en intérieur d'ilot. L'ensemble des constructions seront au standard passif. Chantier en cours : pieux sécants.
MCG
Maître d'ouvrage:
Matias Group Consulting
Budget :
3.250.000 €
Type de construction:
construction neuve
Localisation:
1348 Louvain-la-Neuve
Description:
Projet portant sur la construction d'un immeuble de bureau basse énergie : 1er Smart Building de Belgique. Projet réalisé en tant que collaborateur du bureau Espace Architectes
CARCAN
Maître d'ouvrage:
Privé
Budget :
135.000 €
Type de construction:
Rénovation lourde
Localisation:
1380 Ohain
Description:
Projet portant sur la rénovation lourde du rez-de-chaussée d'une maison unifamiliale.
CEI
Maître d'ouvrage:
CEI
Budget :
2.300.000 €
Type de construction:
construction neuve
Localisation:
1348 Louvain-la-Neuve
Description:
Projet portant sur la construction d'un immeuble de bureau de +/- 1800m². Réalisé en tant que collaborateur du bureau Espace Architectes
COMBATTANTS
VALLEES
CAVRE
BARIP
REALCO
LTDD
JANGADA
BORDIE
CLAES
COINRE
FRIEU
LISON
ALDI
WAVRE
MCG
CARCAN
CEI

Tel:
0478/53.23.28
Mail:
jerome@dinaux.be
Adresse:
Avenue Théo Vanpé 62
Localité:
1160 Bruxelles
TVA:
0541.904.257
Energie
  • Constructions Passives
  • Basses Energies
  • Eco-Construction
  • Développement Durable
  • Bioclimatique
close
Philosophie
  • Respect du Budget
  • Respect des Plannings
  • Conseils Avisés
  • Pragmatisme et Rigueur
close
Expertise
  • Constructions Neuves
  • Rénovations
  • Aménagements Intérieurs
  • Aménagement Extérieurs
  • Extensions
  • Rénovations Energétiques
  • Assistance à l'Achat
  • Sur-Valorisation avant la Vente
close
Conception
  • Architecture Contemporaine
  • Conception Intégrée
  • Modernisme Mesuré
  • Respect du Patrimoine
close